Centre de l’épaule
Traitement thérapeutique et chirurgical des pathologies de l’épaule.

Arthrose de l’épaule

Description

L’arthrose de l’épaule (ou omarthrose, ou arthrite dégénérative) est l’ensemble de troubles liés à la dégradation des tissus articulaires y compris la lésion du cartilage et la déformation ultérieure de la tête humérale et du socle. Vue l’état détérioré ou l’absence totale du cartilage, la tête humérale et le socle articulaire qui l’entoure perdent leur couche amortissante n’ayant plus de quoi prévenir le frottement, les douleurs et la contrainte de mouvement.  

Nature de l’arthrose de l’épaule

L’arthrose de l’épaule apparait lorsque le cartilage entre la tête humérale et le socle articulaire est élimé. 

A la différence de l’articulation de genou ou de la hanche où l’arthrose est souvent le résultat d’un surmenage physique, à l’origine de l’arthrose de l’épaule se trouvent divers mécanismes. On peut citer ici la mauvaise irrigation sanguine du cartilage dont la vascularisation peut être considérablement restreinte par les lésions de la coiffe des rotateurs (tendons et muscles autour de la tête de l’épaule). D’autres causes peuvent être à l’origine de cette arthrose, dont les désordres métaboliques, la malposition du bras, des facteurs héréditaires ou encore un vieillissement naturel squelettique rapide de la personne. 

Incidence

L’arthrose de l’épaule est moins répandue par rapport aux celles de la hanche ou de genou, touchant environ 20% de la population adulte. Les femmes sont plus souvent atteintes que les hommes.  

Signes cliniques

  • Des algies aiguës et la sensation de brûlure dans l’épaule affectée ainsi que les muscles et les tendons voisins;
  • Une douleur dans l'épaule s’intensifiant au froid et parfois à l’humidité;
  • La raideur et la mobilité réduite de l’épaule;
  • La sensation de crépitation et de grattement au cours du mouvement ou de la palpation de l’épaule.  

Traitement

Traitement conservateur

Les méthodes du traitement conservateur sont primordialement axées sur la rémission des douleurs. La thérapie conservatrice peut inclure le repos ou l’immobilisation complète de l’épaule atteinte, la prise des médicaments antalgiques non-stéroïdiens, la physiothérapie directe ou encore indirecte telle que les bains et les cataplasmes chauds. Les compléments alimentaires riches en glucosamine sont recommandés par certains auteurs afin de stimuler la germination et la réfection des tissus cartilagineux mais le niveau de preuves est faible. L’infiltration de la cortisone dans l’articulation de l’épaule peut apporter le soulagement temporel et améliorer notablement la mobilité. 

Traitement chirurgical

Si le degré de lésion est avancé, et les méthodes conservatrices ne remportent pas de résultat désiré, on peut alors recourir à l’arthroscopie de l’épaule. Cette intervention peu invasive peut améliorer l’irrigation de la cavité articulaire. 

Dans les cas les plus graves, le remplacement de l’articulation affectée en utilisant une endoprothèse de l’épaule est parfois recommandé même si cette chirurgie novatrice manque encore de recul et de preuves sur le bénéfice à long terme. Le remplacement total ou partiel peut ainsi avoir lieu.

En cas de remplacement total, le bout rond de l’os de bras (tête humérale) est remplacé par une broche artificielle avec une tête ronde en métal. La partie concave souple du socle (glène) de l’omoplate est à son tour remplacée par une coiffe artificielle molle en plastique. 

Le remplacement partiel d’1 ou 2 os de l’épaule, est dit une hemiarthroplastie.  

En général, le remplacement de l’épaule remporte des bons résultats concernant l’élimination de la douleur et de la raideur. Des nombreux patients sont même capables de reprendre leurs activités sportives préférées. 

Période post-opératoire

Habituellement, un séjour hospitalier de 10 jours est nécessaire après l'opération de prothèse de l’épaule. Durant cette période, le patient réapprend à manipuler son bras opéré avec aisance.  

Après avoir quitté l’hôpital, il convient encore de porter un bandage fixateur pour une durée de 2 à 6 semaines consécutives, tout en évitant les mouvements actifs en force au cours de 3 mois post-opératoires dans l’attente que l’épaule retrouve sa force. En moyenne, le patient doit anticiper de 4 à 6 mois de la période rééducative. 

Physiothérapie

La thérapie manuelle soutient la restauration des fonctions de l’épaule et en particulier :

  • La cicatrisation;
  • La prothèse de l’épaule;
  • La souplesse et la force de l’épaule.

Le programme des exercices pendulaires est élaboré individuellement pour chaque patient avec répétition quotidienne 4-5 fois par jour. Une fois le port du bandage fixateur ôté, si les exercices sont faits régulièrement, il est alors encore recommandé de le porter occasionnellement pour décharger l’épaule en ré-exercice.   

Ce site web utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service. En continuant, vous acceptez de recevoir les cookies sur notre site.